Doyen Gélin Collot

Doyen Gélin Collot

SHARE

Doyen Gélin Collot:

Histoire de la Faculté de Droit et des Sciences
Economiques (FDSE)  de l’Université d’Etat d’Haïti.

La Faculté de Droit et des Sciences Economiques (FDSE) est l’une des plus anciennes institutions d’enseignement supérieur relevant de l’Université d’Etat d’Haïti qu’elle a d’ailleurs précédée historiquement. Crée en 1860, elle est considérée comme étant la doyenne des facultés. Depuis, elle a contribué à la formation de nombreuses générations d’hommes et de femmes de haut rang, des cadres supérieurs de l’administration publique et privée, de la diplomatie, des institutions internationales, des pays étrangers et même des Chefs d’Etat d’Haïti. Son histoire a dépassé de loin sa renommée pour son enseignement des Sciences Juridiques et des Sciences Economiques. Il convient de travailler à la lui restituer ou du moins à la lui reconnaître et surtout à lui redonner sa fierté institutionnelle d’antan. C’est ce à quoi s’attelle le Décanat, soutenu par le Conseil des Professeurs et le conseil de la FDSE regroupant toutes les composantes de cette prestigieuse institution. A cet effet, ont été adoptés trois trains de mesures, en rapport avec les missions essentielles de l’Université en général et de l’Université d’Etat d’Haïti (l’UEH) en particulier :

La modification du curriculum visant à améliorer le contenu et la qualité de l’enseignement et à relever le niveau des diplômes

Le niveau des étudiants admis à la FDSE, malgré les exigences et la rigueur du concours, laisse à désirer au point que l’on constate malheureusement que, pendant tout le cycle de la formation, le processus d’apprentissage est relativement lent. Aussi, le Décanat a-t-il jugé nécessaire d’instituer un cours de mise à niveau qui reprend en partie certaines matières de la formation classique, soit en rapport avec la discipline choisie par l’étudiant (droit ou sciences économiques), soit en le préparant pour une meilleure culture générale. Dans cette dynamique, il a été envisagé la révision du curriculum général de la licence en droit et en sciences économiques.

Le programme de licence, très général et sanctionnant une formation basique ou pyramidale, ne suffit pas. Il faut une formation complémentaire en maîtrise de spécialisation dans les deux disciplines (droit et sciences économiques). Quatre projets de maîtrises sont en perspectives en droit et deux, en sciences économiques :

Maîtrise en Droit :

  • Droit public, avec deux options : pouvoir central et collectivités territoriales – droit de l’urbanisme et de     l’environnement
  • Droit privé : options droit des affaires et droit notarial
  • Droit judiciaire ou « advocature » à l’intention des avocats et des licenciés en droit intéressés au barreau
  • Sciences pénales et criminologie

Maîtrise en Sciences Économiques :

  • Economies du Développement
  • Finances publiques et fiscalité.

La recherche et l’élargissement du réseau de coopération

La recherche constitue l’une des missions essentielles de l’université et partant, celle de la FDSE. Elle préoccupe de plus en plus le Décanat de cette Faculté qui a déjà crée une CELLULE DE RECHERCHE, rendue fonctionnelle et opérationnelle, sans budget, mais grâce à un réseau de Coopération interuniversitaire, dans le cadre de la francophonie, avec les facultés de droit des universités de Chambéry, de Grenoble (France) et le Lausanne (Suisse). Avec le support financier du PNUD et du trésor public, de façon ponctuelle, cette Cellule a conduit les recherches en Haïti sur le thème « Place de la coutume dans l’ordre juridique haïtien » et a organisé en novembre 2001 un grand colloque international tenu sur le même thème avec la participation des universités de Grenoble, de Chambéry (France), de Lausanne (Suisse), de Sherbrooke (Canada) et de l’université  catholique de Santiago (République Dominicaine).

Actuellement, le Décanat de la FDSE entreprend d’élargir le réseau de coopération pour renforcer la structure de la CELLULE et dynamiser la recherche en sciences économiques et en droit, surtout dans le cadre de la réforme judiciaire, pour l’établissement de l’Etat de droit en Haïti. La FDSE entend résolument s’ouvrir davantage aux universités européennes et nord-américaines et développer un nouvel espace de coopération avec le sud-américain. Dans la foulée, la Louisiane constitue un pôle d’attraction à plus d’un titres en ce qui concerne le droit en particulier, en raison des liens historiques et culturels et surtout compte tenu de l’appartenance des deux systèmes de droit à la même famille romano germanique.

L’échéance 2003-2004 est une source d’inspiration et de motivation pour faire le bilan du chemin parcouru jusqu’à date et fixer de nouveaux objectifs et de nouvelles perspectives à court, moyens et longs termes. Le droit et l’économie, en symbiose, au début de notre histoire et au début du nouveau millénaire, imposent un questionnement, toujours plus approfondi. C’est au droit de fournir le cadre de l’investissement et du développement économique durable. Et c’est à la FDSE de jouer son rôle de pionnière dans l’enseignement et dans la recherche dans les deux disciplines.

L’élargissement du réseau de coopération interuniversitaire en y intégrant la Louisiane pour une large part, permettra donc d’entreprendre à moyen terme, horizon 2004, des recherches entre autres sur la problématique de la réforme de la justice, sur la privatisation dans une approche globale de croissance économique et de modernisation de l’Etat, sur les cent ans de législations économiques et sur les grandes orientations de la jurisprudence haïtienne pendant près d’un demi-siècle, pour ne citer que cela.

Service à la collectivité

Les thèmes jusqu’ici sélectionnés alimentent tant la recherche fondamentale que le programme de spécialisation en maîtrise et la recherche appliquée en droit et en sciences économiques répondant aux grandes préoccupations nationales à l’heure actuelle. Déjà, l’IFES manifeste un grand intérêt pour une éventuelle coopération avec la FDSE sur un projet de recherche intéressant la réforme judiciaire auquel devraient s’engager professeurs et étudiants dans une double perspective de recherche fondamentale pour les étudiants en Maîtrise Droit judiciaire et recherche appliquée au besoin de la collectivité.

Un double besoin de formation et d’information dans ces différents domaines se fait sentir partout dans le pays, dans les villes de province comme à la capitale. La FDSE approfondissant les recherches dans le cadre de sa CELLULE DE RECHERCHE devrait informer par la publication dans des revues spécialisées, par l’incitation des professeurs à la publication de leurs oeuvres et par l’intervention systématique à la presse sur des questions de grandes préoccupations relevant de la compétence de ses spécialistes. La FDSE, améliorant la qualité de son enseignement, devrait contribuer au développement du droit et supporter les écoles de Droit de provinces qui ont de vraies raisons d’exister, compte tenu des besoins de la population et des potentiels dont elles disposent.

Enfin, soulignons que la question de service à la collectivité commence déjà à interpeller les étudiants de la FDSE, en témoignent leurs propres initiatives de visiter des sites et des milieux carcéraux dans le double but d’aide humanitaire aux détenus et d’observation empirique des conditions de détention dans la perspective des recherches en droits humains.

Projets d’accompagnement au double plan administratif et académique


Deux grands projets accompagnent et renforcent les structures académiques et de recherche :

  • le projet de création d’un laboratoire informatique, avec un réseau d’au moins une trentaine d’ordinateurs et pourvu d’une cybersalle pour la CELLULE DE RECHERCHE et devant desservir les étudiants en droit et en sciences économiques (les logiciels E Views, Professional Writer, par exemple) ; projet non encore exécuté, faute de moyen financier ;
  • le projet de construction (en cours, mais suspendue provisoirement faute de moyens) devant loger:
  • une cafeteria pour les étudiants et professeurs au rez-de-chaussée
  • le concierge de la FDSE (au rez-de-chaussée)
  • la Bibliothèque de la FDSE (au premier étage) en priorité
  • l’exploitation de l’espace en hauteur et la finition du premier étage de l’ancienne construction derrière le bâtiment central pour loger les salles de cours en maîtrise, la salle des professeurs pour l’encadrement des étudiants en mémoire, le laboratoire informatique et, éventuellement, un Auditorium.

N.B.- L’Administration devrait occuper l’espace exigu abritant actuellement la CELLULE DE RECHERCHE, la Bibliothèque et la salle de lecture, souvent perturbée par les soutenances de mémoires, les séminaires et la tenue des Conseils des professeurs de la FDSE.

Tous ces projets devraient être, si les moyens le permettaient, être exécutés à court et moyen termes, vu l’urgente nécessité de renforcer les structures académiques et administratives, le bâtiment central ayant déjà 61 ans d’existence.

SHARE
The Haitian Resource Development Foundation prioritizes programs that enable and empower various Haitian locales to further personal and collective independence. Engaging in a range of programs over 20 years, the HRDF continues a commitment to providing measurable results for program beneficiaries and program benefactors. Working with multiple international partners from North America and Europe, the HRDF is committed to fundamental improvements in Haitian villages to ensure greater economic vitality in the near future.